ACTE - TEYNA PRODUCTION - 14 avenue du Garric - 15 000 Aurillac

16 juin 2018 - 18h

Théo Ceccaldi - Freaks

Mais qui est donc cette "Amanda Dakota"? Bien plus qu'une créature, le mirage d'une liberté furieuse et créatrice, imaginé par une horde de bêtes sauvages qui nous embarque dans un road movie à la Kerouac, un Easy Rider percutant des temps modernes, oscillant entre fuite romantique et contestation utopique sur fond de jazz punk épique.

 


Avec ses contrastes de sonorités tour à tour nerveuses, mordantes, légères, tendues, éclatantes, brillantes ou acérées, Théo Ceccaldi est devenu en peu de temps une des figures indispensables de la scène européenne actuelle.

 

Elu "Révélation française de l’année 2014" par Jazz Magazine, 3ème parmi les 60 personnalités qui font la rentrée jazz 2015 par Jazz News, et encore élu "Musicien Français de l’année 2016" par Jazz Magazine, Théo Ceccaldi s’impose aujourd’hui avec sa Victoire du Jazz 2017 "Révélation de l'Année" comme l’une des voix les plus singulières de la nouvelle scène jazz européenne. L’Artiste qui monte, qui monte...

Cherchant constamment à concilier fougue, lyrisme et sophistication, Théo a véritablement trouvé sa voix en 2010 en créant un trio original faisant le lien entre la tradition chambriste occidentale et l’improvisation libre. Le Théo Ceccaldi Trio a depuis confirmé tout le bien qu’on pouvait penser de lui en signant coup sur coup deux disques pour le label Ayler Records, et en remportant le dispositif de Tournée "Jazz Migration" 2014 de l’AJC.

Membre fondateur du jeune collectif orléanais Tricollectif, le violoniste participe par ailleurs activement à une série de formations parmi lesquelles le quartet chambriste La Scala avec son frère Valentin, la Loving Suite pour Birdy So du pianiste Roberto Negro (avec Elise Caron) et le Power Trio In Love With du batteur Sylvain Darrifourcq. Plébiscité par ses pairs, Théo Ceccaldi a intégré en 2014 l’ONJ d’Olivier Benoit, le quatuor à cordes de musiques improvisées iXi de Régis Huby et Guillaume Roy, le quartet franco-allemand qÖÖlp avec les Hyperactifs Christian Lillinger et Ronny Graupe, le trio européen Velvet Revolution, du génial Daniel Erdmann, ainsi que le nouveau tentet de Joëlle Léandre Can You Hear Me ?.

Par ailleurs, Théo compose et arrange pour le Grand Orchestre du Tricot, un répertoire de chansons de Lucienne Boyer, divine interprète des années folles, et s’illustre dans le ciné-concert Petite Moutarde aux côtés d'Alexandra Grimal, ou dans le duo Danse de salon avec Roberto Negro. Il se prête également avec plaisir au jeu des rencontres improvisées et invitations, notamment aux côtés de Louis Sclavis, Michel Portal, Vincent Courtois, Daniel Humair, Bruno Chevillon, Paolo Fresu, Eve Risser, Akosh.S, Andy Emler, Emile Parisien, Michele Rabbia ou Elise Dabrowski.

En 2018, Théo, sorte de Paganini Dada post-industriel, boulimique de rencontres et de musique, lève le pied pour se concentrer sur le bouillonnant projet Freaks. Des créatures survoltées, haletantes, planantes, pulsantes, zappantes et même chantantes qui forment son tout nouveau combo mi-Punk mi-Câlin.

"Théo Ceccaldi joue du violon avec une maestria qui renouvelle ce dont on croyait capable l’instrument." Michel Contat - Télérama

 


Théo Ceccaldi violon, clavier, voix

Mathieu Metzger saxophones

Quentin Biardeau saxophone, clavier, voix

Guillaume Aknine guitare

Valentin Ceccaldi  violoncelle, basse

Théo Lanau batterie

 

 

 

 

Photos Jean-Pascal Retel & Alexandre Jeanson


Billetterie

Tarifs

  • Plein tarif : 19,99 €
  • tarif sur place : 25-30 €

Réserver :

  • En ligne avec notre partenaire Weezevent (imprimez directement vos billets)